insuffler

insuffler

insuffler [ ɛ̃syfle ] v. tr. <conjug. : 1>
XIVe; bas lat. insufflare
1Faire pénétrer en soufflant; communiquer par le souffle. Dieu insuffla la vie à sa créature. animer.
(XIXe) ⇒ inspirer. Insuffler du courage. Insuffler à qqn un désir de vengeance. exciter. « cette terreur qu'on lui avait insufflée toute l'enfance, la terreur de se déclasser » (Aragon).
2(1819 insouffler) Méd. Introduire (de l'air, un gaz) dans les poumons, une cavité de l'organisme. Insuffler de l'air dans la bouche d'un noyé. Absolt (Dans le cas d'un pneumothorax artificiel) Se faire insuffler.

insuffler verbe transitif (bas latin insufflare) Introduire de l'air, un gaz dans quelque chose en soufflant : Insuffler de l'oxygène dans les poumons. Inspirer un sentiment, une force à quelqu'un, les lui communiquer : Ce succès lui insuffla un nouvel élan. Littéraire. Donner la vie à quelqu'un par le souffle : Dieu insuffla la vie à sa créature. Pratiquer une insufflation. ● insuffler (synonymes) verbe transitif (bas latin insufflare) Introduire de l'air, un gaz dans quelque chose en soufflant
Synonymes :
Inspirer un sentiment, une force à quelqu'un, les lui communiquer
Synonymes :

insuffler
v. tr.
d1./d RELIG Faire pénétrer par le souffle divin. Dieu modela une forme dans l'argile et lui insuffla la vie.
|| Par ext. Inspirer, transmettre. Insuffler du courage.
d2./d MED Introduire (de l'air, un mélange gazeux) dans l'organisme à des fins thérapeutiques.

⇒INSUFFLER, verbe trans.
A. — Vx. [En parlant de la divinité] Communiquer par le souffle. Insuffler la vie.
[P. anal.] Le philosophe qui s'éprend d'une doctrine aussi haute, et qui s'insère en elle, l'anime sans doute en la pratiquant : tel, l'amour de Pygmalion insuffla la vie à la statue une fois sculptée (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 59). Abandonnée par les maîtres qui lui insufflèrent la vie, la cité retourne à son lent végétement et la Tamise se perd dans les ténèbres barbares (MORAND, Londres, 1933, p. 4).
Au fig.
1. Communiquer (une idée, un sentiment, une manière d'être).
a) Insuffler qqc. à qqn. Toutefois l'homme du mépris ne se contente pas de nous insuffler la conscience que nous sommes un avec notre corps; il veut que nous connaissions qu'il est la cause libre et responsable de notre dégradation (J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 154). Il n'avait plus envie de parler de Nadine et je ne pouvais pas lui insuffler de l'enthousiasme pour un projet qu'il désapprouvait (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 66) :
1. Je voudrais insuffler à mes gens une mentalité de pionniers, les animer de cette conception agricole au point de les voir former un clan dans la grande famille paysanne avec son esprit et ses méthodes propres, comme le domaine, un îlot, avec ses fruits individuels, parmi les terres environnantes...
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 222.
b) Insuffler qqc. à qqc. J'espérais qu'Alexeieff, se rendant à mes suggestions, renoncerait à cette attitude pour insuffler, sous sa direction, une allure plus énergique aux opérations roumaines (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 315). Il avait une façon d'insuffler aux poèmes de Laforgue une si déchirante mélancolie, que j'en éprouvais la chair de poule (CARCO, Voix basse, 1938, p. 83).
2. Suggérer, souffler quelque chose à quelqu'un. Il serait bon que tous les gens qui se cramponnent à la vérité microscopique et se croient des peintres vissent ce petit tableau, et qu'on leur insufflât dans l'oreille avec un cornet les petites réflexions que voici (BAUDEL., Salon, 1845, p. 71). Si au lieu de nous reconnaître, nous nous re-connaissions, je lui insufflerais de me réimprimer un Narcisse in-folio, avec images (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1918, p. 472).
B. — Faire pénétrer (un gaz dans ou à travers quelque chose). Des hommes étaient penchés sur lui, frottaient sa peau avec des flanelles chaudes, lui insufflaient de l'air par la bouche... (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 96). Or, un jour, il ne fut pas peu étonné de s'apercevoir qu'un courant d'air froid insufflé à travers la fonte liquide en élevait la température au lieu de l'abaisser (P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p. 295).
Au passif. La musette (cornemuse) ou ascarile, [est] composée d'un ou deux chalumeaux (...) insufflés par le moyen d'une outre gonflée d'air (REINACH, Mus. gr., 1926, p. 127).
En partic. Mettre (un être anesthésié) en respiration artificielle. Le sang du foie ne devient pas rouge quand on insuffle l'animal. Insuffler avec de l'azote — le sang devient-il rouge? On insuffle toujours avec le même air? (Cl. BERNARD, Notes, 1860, p. 80).
Faire pénétrer (un produit, une substance par la pression d'un gaz [dans quelque chose]). Nocard a cherché vainement à communiquer la maladie, en insufflant dans la trachée de la poussière obtenue par la porphyrisation de la sérosité virulente, désséchée purement dans le vide, à basse température (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 257). Dans le procédé Haber-Bosch, le mélange : azote-hydrogène est obtenu par mélange de gaz à l'air et de gaz à l'eau, produits en insufflant alternativement de l'air et de la vapeur d'eau dans des gazogènes à coke ou à lignite (Industr. fr. engrais chim., 1, 1954, p. 33) :
2. Une fois cette compote bien dense, bien homogène, l'ouvrière doit, à l'aide d'un chalumeau, l'insuffler dans des globules de verre ronds ou ovales, en forme de boules ou de poires, selon la forme de la perle, et laver le tout à l'esprit-de-vin, qu'elle souffle également avec son chalumeau.
HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 22.
Au passif. Il l'emmena vers une espèce de châsse ou de cage garnie de verrières, qui laissaient voir un squelette humain conservé prodigieusement; les artères étaient insufflées d'une liqueur rouge, et les veines d'une liqueur bleue (BOREL, Champavert, 1833, p. 79).
Prononc. et Orth. : [], (il) insuffle []. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. XVe s. fig. « introduire par le souffle, communiquer » (Pœnit. Adami ds DU CANGE, s.v. insufflare; v. aussi GDF. Compl.), rare jusqu'au XIXe s. : 1844 (BALZAC, Modeste Mignon, p. 56); 2. 1814 méd. (NYSTEN, s.v. insufflation). Empr. au b. lat. insufflare comme terme méd. et en lat. chrét. au sens 1, dér. de sufflare, v. souffler. Fréq. abs. littér. : 64.

insuffler [ɛ̃syfle] v. tr.
ÉTYM. XIVe; bas lat. insufflare, de in-, et sufflare « souffler », de sub, et flare « exhaler ».
1 Didact. (théol., myth.). Faire pénétrer en soufflant; communiquer par le souffle. || Dieu insuffla la vie à sa créature. Animer.
(XIXe). Littér. Inspirer. || Insuffler (à qqn) un désir de vengeance. Exciter, imprimer (vx). || « Insuffler une allure plus énergique aux opérations » (Joffre, in T. L. F.). || Insuffler du lyrisme à un poème.
1 Canalis ne possède pas le don de vie, il n'insuffle pas l'existence à ses créations (…)
Balzac, Modeste Mignon, Pl., t. I, p. 401.
2 (…) le temps ayant passé qui renouvelle tout pour nous, insuffle une autre personnalité (…) aux êtres que nous n'avons pas vus depuis longtemps (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 216.
3 (…) dans la compagnie d'Yvonne, il perdait cette terreur qu'on lui avait insufflée toute l'enfance, la terreur de se déclasser.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXI.
2 (1819, insouffler). Méd. Introduire, faire pénétrer par insufflation. || Insuffler de l'air dans la bouche d'un nouveau-né en état de mort apparente. || Insuffler à qqn de l'air par la bouche.Compl. n. de personne. || Se faire insuffler.
Faire pénétrer (un fluide, ou une substance par pression) dans, à travers qqch.Techn. || Insuffler un courant d'air dans, à travers la fonte en fusion.
3 (Compl. n. de chose). Vx. Gonfler en soufflant. || Insuffler un ballon, une outre.
——————
insufflé, ée p. p. adj.
Spécialt (méd.). || Plèvre insufflée.(Personnes). || Malade insufflé.
DÉR. Insufflateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • insuffler — (in su flé) v. a. Terme de médecine. Souffler, introduire à l aide du souffle un gaz, une vapeur, une poudre. Insuffler de l air dans la bouche d une personne asphyxiée.    Gonfler par insufflation. Insuffler une vessie. HISTORIQUE    XIVe s.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INSUFFLER — v. a. T. de Médec. Souffler, introduire à l aide du souffle un gaz, une vapeur dans quelque cavité du corps. Insuffler de l air dans la bouche d une personne asphyxiée. INSUFFLÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INSUFFLER — v. tr. T. de Médecine Souffler, introduire à l’aide du souffle ou d’un appareil spécial un gaz, un liquide, une poudre dans quelque cavité du corps. Insuffler de l’air dans la bouche d’une personne asphyxiée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • souffler — [ sufle ] v. <conjug. : 1> • XIIIe; sofler 1120; lat. sufflare, de flare « souffler » I ♦ V. intr. (et tr. ind.) 1 ♦ Expulser de l air par la bouche ou par le nez, par une action volontaire (à la différence de l acte réflexe de la… …   Encyclopédie Universelle

  • inspirer — [ ɛ̃spire ] v. <conjug. : 1> • espirer 1150; lat. inspirare, de spirare « souffler » I ♦ V. tr. 1 ♦ Animer d un souffle, d un élan divin. Apollon inspirait la Pythie. 2 ♦ Donner l inspiration, le souffle créateur à (dans l art, les… …   Encyclopédie Universelle

  • insufflateur — [ ɛ̃syflatɶr ] n. m. • 1862; du rad. de insufflation ♦ Méd. Instrument servant à insuffler dans une cavité organique (voies respiratoires, oreilles, etc.) de l air, des gaz, des vapeurs, ou des médicaments en poudre. ● insufflateur nom masculin… …   Encyclopédie Universelle

  • insufflation — [ ɛ̃syflasjɔ̃ ] n. f. • 1765; « action de souffler » XIVe; bas lat. insufflatio ♦ Méd., chir. Action d insuffler (une poudre, un liquide ou un gaz) dans une cavité du corps. Insufflation d air dans la plèvre d un tuberculeux (⇒ pneumothorax) . ●… …   Encyclopédie Universelle

  • animer — [ anime ] v. tr. <conjug. : 1> • XIVe; lat. animare 1 ♦ Douer de vie, insuffler la vie à (qqn ou qqch.). « une volonté meut l univers et anime la nature » (Rousseau) ⇒ animisme . L artiste anime le marbre, ses personnages. ♢ Douer d… …   Encyclopédie Universelle

  • insufla — INSUFLÁ, insúflu, vb. I. tranz. 1. A introduce sub presiune gaze, vapori sau substanţe pulverulente în interiorul unui spaţiu închis pentru a îmbunătăţi desfăşurarea proceselor care se produc în instalaţia respectivă. 2.. fig. A provoca cuiva un… …   Dicționar Român

  • Bouche-à-bouche — Ventilation artificielle La ventilation artificielle, ou respiration artificielle, regroupe les méthodes de premiers secours et de médecine (anesthésie réanimation) utilisée pour apporter de l air ou du dioxygène (O2) aux poumons lorsque la… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”